Revitalisation d’une relation historique entre Charleston et Flers de l’Orne [en]

Le 1er mars, le Consul général Louis de Corail se rend à Charleston, en Caroline du Sud afin d’accueillir une délégation de Flers de l’Orne qui sera dans "la Ville Sainte" dans le but de revitaliser leur relation historique.

C’est un ancien professeur d’histoire du Collège de Charleston, William McSweeney, qui a découvert, au cours d’une visite familiale en France, la relation née pendant l’après-guerre entre les deux villes.

En 1948, Charleston a été l’une d’une douzaine de villes de Caroline du Sud qui a “adopté une ville française dévastée par la guerre. Ainsi, Charleston a envoyé plusieurs tonnes de provisions et le Maire de la ville s’est rendu à Flers, et un contre-torpilleur a fait une escale sur la côte française où il a accueilli des orphelins flersois. Pour exprimer sa reconnaissance éternelle, Flers a baptisé une de ses places du nom de sa ville bienfaitrice.

Après presque 70 ans, William McSweeney a organisé une visite à Flers en 2014, par des autorités et de représentants locaux, dont le futur maire de Charleston, John Tecklenburg.

Du 28 février au 4 mars 2017, une visite réciproque d’une délégation française se tiendra à Charleston. Sous la direction du Maire-adjoint Yves Gaosdoué, la délégation s’entretiendra avec ses homologues américains et discutera de la possibilité d’échanges éducatifs. Ensemble, ils assisteront à des réunions économiques et présenteront des produits régionaux lors du Charleston Food and Wine Festival.

“Des relations bilatérales sont souvent plus solides lorsqu’elles sont bâties au niveau municipal et je me félicite de voir revitaliser cette relation historique entre Flers de l’Orne et Charleston, » a déclaré le Consul général Louis de Corail. « Je me réjouis également d’accueillir Monsieur le Maire-Adjoint et de soutenir sa délégation et la Ville de Charleston dans leurs démarches de développer un jumelage. »

Le Maire de Charleston John Tecklenburg accueillera la délégation, avec le soutien du French Heritage Society et de l’Alliance Française de Charleston.

Dernière modification : 03/03/2017

Haut de page